mercredi 14 mars 2018

U Sports Athlétisme 2018

Bonjour à tous,

Du 8 au 10 mars, 30 étudiants-athlètes de l’Université Laval ont fièrement représenté le Rouge et Or lors du championnat national U Sports qui avait lieu à Windsor.

Cette compétition demeure année après année l’une des rencontres qui me procure le plus de plaisir dans l’année. Le niveau de compétition est surprenant, la densité est au rendez-vous et l’ambiance positive lors du championnat contribue à créer une compétition stimulante pour les étudiants-athlètes, les entraîneurs ainsi que les spectateurs qui sont présents.


Voici donc cinq des éléments qui ont marqué mon championnat 2018 en tant qu’entraîneur du groupe de demi-fond du Rouge et Or.

5. Les filles du Rouge et Or montent sur le podium au 4x800m et établissent une nouvelle marque RSEQ.

Bravo à l’équipe féminine de 4x800m du Rouge et Or qui a remporté la médaille de bronze au championnat U Sports en signant un chrono fort respectable de 8 :52.64. Ce chrono améliore l’ancienne marque provinciale de 2 secondes qui était auparavant détenue par l’Université McGill.

Les quatre représentantes de l’équipe se sont surpassées pour atteindre l’objectif de monter sur le podium. Excellente prestation collective de Caroline Pomerleau, Jessy Lacourse, Aurélie Dubé-Lavoie et Emma Galbraith qui ont très bien géré leurs courses pour être en mesure de se mériter une médaille alors que la compétition était relevée, notamment avec la présence des équipes de Toronto (1ère), Guelph (2e) et Ottawa (4e) qui comptaient toutes d’excellentes formation.

Caroline a su réaliser un bon premier relais dans un peloton dense en répondant bien à la pression de prendre part à l’épreuve alors qu’elle a eu la confirmation qu’elle serait la première relayeuse seulement quelques heures avant la course. Jessy a été impressionnante de rattraper plusieurs compétitrices et d’effecter un relais sous 2 :11 à peine 90 minutes après son épreuve de 3000m, alors qu’Aurélie a maintenu l’équipe dans la lutte pour le podium avec un 800m en 2 :10. Pour finir Emma n’est pas tombé dans le piège de partir trop vite lorsqu’elle a reçu le témoin en 4e position. Elle a progressivement comblé l’écart avec les représentantes de l’Université d’Ottawa pour remonter en 3e position avec environ 100m à faire. Mention également à Catherine Gagné qui a fait partie de l’équipe de relais durant la saison et qui a elle aussi a eu son rôle à jouer dans le succès de l’équipe cette année. 



4. Vincent Duguay termine sa carrière universitaire avec un podium national.

Le vétéran de 5e saison qui se plait à se faire surnommé «l’homme d’acide» n’avait jamais réussi à participer au championnat U Sports en épreuve individuelle avant cette année. À chaque année, il passait à quelques centièmes de se mériter le droit d’être sur la ligne de départ du 600m et il devait se contenter de participer aux épreuves de relais.

Par contre, pour sa 5e et dernière année d’admissibilité, Vincent était déterminé à finir les choses en grand et il s’était fixé l’objectif ambitieux de monter sur le podium national.

Lors du championnat canadien à Windsor, il a bien joué ses cartes en prenant la tête de sa section de qualification pour s’assurer d’imposer un rythme suffisamment rapide pour lui assurer une place en finale. Alors que le mode de qualification à «1 +4» (le premier de chaque vague suivi des quatre meilleurs temps) aurait pu lui jouer un mauvais tour, Vincent a eu la lucidité de s’en tenir au plan et d’imposer un rythme rapide pour assurer que les temps repêchés proviendraient de sa section.

Comme on le dit souvent, une fois en finale tout peut arriver … C’est ce qui s’est produit samedi dernier à Windsor. Vincent s’est parfaitement positionner en 3e position en début de course jusqu’à ce qu’il se retrouve coincé dans le peloton au passage à 500m. À ce moment il s’est retrouvé 4e en concédant quelques mètres aux trois favoris.


Plutôt que de se satisfaire de cette 4e place, Vincent s’est instinctivement battu jusqu’à la ligne d’arrivée en se disant que c’était sa dernière chance de podium U Sports en carrière et qu’il devait tout donner jusqu’à la ligne d’arrivée pour ne pas avoir de regrets. C’est finalement dans le dernier mètre de cette course de 600m que Vincent a ravi la 3e place à son plus proche compétiteur en le devançant de 0.01.


Chapeau Vincent, c’est un plaisir de te guider depuis 2014, tu mets de la vie au sein du groupe, ton intensité ne laisse personne indifférent et tu mérites pleinement cette première médaille nationale en carrière.  



3. Aurélie Dubé-Lavoie sur le podium au 1500m.

Pour une deuxième année consécutive, Aurélie Dubé-Lavoie a réalisé l’exploit de monter sur le podium du championnat national U Sports au 1500m.

Il s’agit d’une performance exceptionnelle en raison de la présence de plusieurs athlètes de haut niveau à cette épreuve. Aurélie a terminé au 3e rang à moins d’une seconde des médaillés d’or et d’argent alors qu’elle occupait le 10e rang au classement national cette saison et que les deux favorites avaient réalisés des temps une dizaine de secondes plus rapide que son meilleur résultat de l’année.

Ayant été embêté par une blessure en janvier dernier, Aurélie a malgré tout trouvé le moyen de progressivement améliorer son niveau de forme à chaque semaine durant le mois de février et le début du mois de mars pour finalement se présenter sur la ligne de départ du championnat U Sports avec les outils nécessaires pour rivaliser avec les meilleures coureuses universitaires au pays.

Bien que son niveau de forme était en progression depuis quelques semaines, cela a été impressionnant de voir à quel point Aurélie est arrivée sur la ligne de départ confiante et prête à rivaliser face aux favorites. Elle a eu l’audace de se porter en tête de l’épreuve au départ puis avec 400m à compléter. Pour avoir du succès en course de championnat, il faut parfois être prêt à exécuter des courses ambitieuses pour surprendre ses adversaires et parfois même se surprendre soi-même, chapeau à Aurélie pour son exécution lors du championnat national.  



2. Nicolas Morin remporte l’argent sur 1000m.

Pour sa cinquième et dernière année d’admissibilité sur le réseau universitaire, Nicolas a terminé sa carrière sportive scolaire en beauté en remportant la médaille d’argent au championnat U Sports sur 1000m. Il s’agit de son deuxième podium individuel en carrière sur cette épreuve, lui qui avait remporté le bronze également sur 1000m en 2015.

Bien qu’on aurait aimé le voir monter sur la plus haute marche du podium, Nicolas peut être bien fier de cette médaille d’argent et surtout de la façon dont il a géré sa course. Il n’a pas hésité à prendre la tête avec 300m à faire pour maximiser ses chances de l’emporter comme le rythme imposé en début de course était lent et que l’ensemble des coureurs étaient toujours en peloton serré avec 400m à faire.

Au courant de ses cinq années universitaires, Nicolas a beaucoup évolué comme athlète et il aura également eu un impact important sur l’équipe en raison de son rôle de leader. Dans la dernière année, il a occupé de belle façon le rôle de capitaine des équipes de de cross-country et d’athlétisme. C’est toujours un plaisir de voir un étudiant-athlète obtenir de bons résultats individuels tout en accordant de l’importance au succès de ses coéquipiers et de l’ensemble de la formation. Ultimement, l’expérience positive d’un étudiant-athlète universitaire passe d’une part par le dépassement de soi et le succès personnel, mais également par les moments privilégiés partagés avec ses coéquipiers.



1. Un week-end marqué par le succès collectif pour le Rouge et Or.

Pour la deuxième année consécutive, les hommes du Rouge et Or sont montés sur le podium national en décrochant le bronze au championnat U Sports d’athlétisme. En plus de ce podium par équipe, un impressionnant total de 7 médailles ont été remportées par les représentants du Rouge et Or, ce qui se veut une nouvelle marque d’équipe.

En plus des quatre médailles dans les épreuves de demi-fond mentionnées précédemment, soulignons l’or de Simon Beaulieu au lancer du poids, le bronze de Geneviève Gagné au pentathlon et le bronze de Peter Nsaka Malonge à l’heptathlon.


La victoire de Simon au lancer du poids a particulièrement été un beau moment où il a été capable de remporter un concours chaudement disputé en terminant l’épreuve avec un record personnel en 16.42m au 6e lancer. Cette performance a certainement contribué à motiver l’ensemble de ses coéquipiers pour la suite de la compétition.

L’édition 2018 de cette équipe d’athlétisme du Rouge et Or m’a certainement fait vivre de beaux moments, bravo à l’ensemble des membres de l’équipe qui se sont supportés, ont surmonté les obstacles et ont savouré de bons moments ensemble cette saison.  


Au plaisir, 


Coach Lapointe 

vendredi 29 décembre 2017

Top 10 2017

Bonjour à tous, 

Comme j'ai maintenant l'habitude de le faire depuis quelques années, voici les 10 points qui ont le plus marqué mes douze derniers mois comme entraîneur. 

Pour agrémenter votre lecture, j'ai inclus quelques statistiques pour chacun des points marquants de ma dernière année afin de mettre en évidence la progression et les accomplissements des athlètes avec qui j'ai la chance de travailler. 


Benoit Didier, une progression exemplaire. (#10)

Arrivé à l’Université Laval en septembre 2012 alors qu’il était âgé de 18 ans, l’étudiant-athlète français Benoit Didier a fait bien des progrès lors des dernières années.

Alors que son record personnel avoisinait la marque des deux minutes sur 800m lors de son arrivée au Québec, Benoit a lentement mais sûrement progressé pour maintenant avoir des marques personnelles de 1 :19.86 sur 600m, 1 :51.72 sur 800m et 2 :27.37 sur 1000m. Ses entraînements des derniers mois indiquent qu’il nous réserve de belles surprises dans la prochaine année.

À sa première année avec le Rouge et Or en 2012, j’avoue que je ne me serais pas douté qu’il progresserait de la sorte. Le jeune coureur originaire des Hautes-Alpes françaises a su faire sa marque en perfectionnant sa vitesse naturelle et en acceptant de travailler son foncier pour en faire un atout alors qu’il s’agissait était autrefois d’une lacune.

Voici l’évolution de Benoit en terme de chronos lors des dernières années.

800m
2011 : 2 :01.07
2012 : 1 :59.81
2013 : 1 :58.65
2014 : 1 :56.53
2015 : 1 :53.06
2016 : 1 :53.44
2017 : 1 :51.72

600m
2013 : 1 :25.79
2017 : 1 :19.86

1000m
2013 : 2 :37.16
2017 : 2 :27.37

Bon succès à Benoit pour 2018, en espérant qu’il puisse continuer sa progression, on lui souhaite de pouvoir s’approcher de la barrière des 1 :50.00 sur 800m.



Anthony Larouche sous 30 minutes au 10 000m. (#9)

Je me répète peut-être, mais Anthony Larouche est l’un des athlètes que j’encadre qui m’impressionne le plus. Bien que son niveau de performance l’amène aujourd’hui à être un des meilleurs coureurs de demi-fond long au Québec, ce qui m’impressionne le plus chez lui n’est pas son niveau de performance, mais bien sa progression des dernières années et sa détermination.

En 2011, quand j’ai commencé à travailler avec Anthony, son niveau était modeste et il connaissait bien peu le monde de l’athlétisme. Mon plus grand accomplissement le concernant a sans doute été de lui transmettre la passion pour la course à pied et le convaincre qu’il avait le potentiel de progresser et de s’accomplir s’il prenait la décision de s’investir sérieusement dans ce sport.

Une année à fois, il a fait ses classes et il est aujourd’hui le seul coureur québécois de la dernière décennie à avoir parcouru un 10 000m sur piste sous 30 minutes. De plus, il a été le québécois le plus rapide sur la distance en 2017 et 2016, ce qui lui a notamment permis de représenter le Québec au Jeux de la Francophonie en juillet 2017. Récemment, Anthony a complété le marathon de Sacramento en 2h24.44, son évolution sur 42.2km risque d’être intéressante à suivre dans les prochaines années.

Voici son évolution des six dernières années sur 10 000m.

2017 – 29 :55.44 (1er Québecois)

2016 – 30 :06.13 (1er Québécois)
2015 – 30 :19.98
2014 – 30 :41.08
2013 – 31 :07.05
2012 – 31 :46.99

En espérant qu’Anthony sera en mesure de poursuivre sur sa lancée en 2018 et en souhaitant que sa progression puisse servir d’exemple aux jeunes coureurs québécois.



Un deuxième titre U Sports en deux ans pour Yves Sikubwabo. (#8)

Yves Sikubwabo a été phénoménal cet automne sur les pistes de cross-country en remportant l’ensemble des cinq départs universitaires auxquels il a pris part en remportant notamment un deuxième titre national universitaire en deux ans.

Yves à également a également prouvé qu’il était capable de se démarquer sur la scène nationale civile face aux meilleurs au pays en terminant cinquième lors du championnat canadien à Kingston.

Pour démontrer à quel point les victoires nationales de Yves ont quelque chose d’exceptionnel, voici quelques statistiques intéressantes.

Seulement trois représentants masculins d’une universités québécoises ont réussis l’exploit de remporter le titre national depuis le début du circuit en 1963.

Yves Sikubwabo (Laval - 2016 et 2017)
Alex Genest (Sherbrooke - 2007)
Éric Jobin (Sherbrooke – 1996)

Voici la liste des onze coureurs de cross-country ayant remporté un championnat national universitaire U Sports (CIS – CIAU) à plus d’une reprise.

Yves Sikubwabo (Laval - 2016 et 2017)
Matt Brunsting (Guelph – 2008 et 2009)
Cristiano Mauricio (Windsor – 2004 et 2005)
Jamie Epp (Saskatchewan 2000 et 2002)
John Halvorsen (Ottawa – 1986-1987-1988-1990)
Paul McCloy (Memorial – 1981-1983-1984)
Paul Williams (Guelph-Toronto – 1977-1978-1980)
John Sharp (Toronto – 1973-1974)
Grant McLaren (Guelph-Western – 1969-1971)
Dave Smith (York – 1968-1970)
David Bailey (Toronto – 1966-1967)

Bravo à Yves pour ses accomplissements des derniers mois en cross-country, on suivra de près le début de son année 2018 où il fera ses débuts sur 21.1km à Houston le 14 janvier.



Charles Philibert-Thiboutot champion canadien malgré une année éprouvante. (#7)

Après une séquence de quelques années avec une progression significative, Charles Philibert-Thiboutot a malheureusement connu une année 2017 en dessous des attentes. Limité par une série de blessures au printemps ainsi que durant la saison estivale, il n’a pas été en mesure de se qualifier pour le championnat du monde ce qui a évidemment été une déception après les succès de 2015 et 2016.

Au-delà des déceptions, je peux maintenant affirmer avec certitude que moi et Charles avons tiré des leçons de cette année en dessous des attentes et que nous serons en mesure de revenir plus fort en 2018.

Parmi les bons coups de Charles lors de cette année 2017, je retiens sa victoire au championnat national au 1500m alors que sa préparation était loin d’être optimale en raison de blessures. Durant ce week-end à Ottawa, Charles m’a impressionné par sa capacité à garder son sang-froid et à avoir confiance en ses capacités alors qu’on savait tous les deux qu’il n’était pas au sommet de sa forme.

Lors de la finale, il a parfaitement exécuté son plan de course en prenant la tête durant la majorité de celle-ci afin d'éviter un rythme trop lent ainsi que pour s’assurer une position préférentielle lors de l’accélération finale. Cette victoire démontre que l’expérience acquise lors des courses de championnats des dernières années lui a permis d’évoluer et d’être aujourd’hui mieux outillé pour ce genre de course. 

Positions de Charles Philibert-Thiboutot au championnat national senior sur 1500m lors des dernières années.

2011 – 12e
2012 – 7e
2013 – 5e
2014 – 2e
2015 – 2e
2016 – 1er
2017 – 1er



Un premier podium par équipe au championnat U Sports d’athlétisme. (#6)

En mars dernier, l’équipe masculine d’athlétisme du Rouge et Or a réalisé une étape importante dans son cheminement en remportant une première médaille par équipe de l’histoire de la formation.

Après avoir terminé au 4e rang en 2015 et au 5e rang au 2016, on pouvait espérer un podium pour 2017, mais rien n’était joué d’avance. Les résultats par équipe lors des championnats nationaux universitaires dépendent souvent de plusieurs facteurs et il est nécessaire d’obtenir plusieurs bons résultats dans différentes épreuves pour bien se positionner au classement final.

Ce premier podium fut possible en raison de la contribution de plusieurs athlètes, chapeau à Antoine Thibeault et Peter Nsaka Malonge qui ont eu des rôles clefs dans ce succès collectif.

Liste des athlètes de Laval s’étant inscrits au pointage par équipe.

Antoine Thibeault 18 points ( 1er 3000m et 2e 1500m)
Peter Nsaka Malonge 10.5 points (4e heptathlon, 5e hauteur et 7e triple saut)
Igor Bougnot 8 points (2e 3000m)
Nicolas Morin 7 points  (4e 1500m et 7e 1000m)
Simon Beaulieu 5 points (6e poids et 7e marteau)
Jonathan Tedeschi 4 points (5e 3000m)
Ludovic Gravel 3 points (6e heptathlon)
Erwan Le Mouel 2 points (7e heptathlon)
Alex Bussières 1 point (1000m)


Relais 4x400m 2 points (7e, Duguay, Didier, Ennaciri, Morin)
Relais 4x800m 5 points (4e Raymond, Didier, Bussières, Duguay)

Total : 66.5 points (3e place)

Évolution du classement de l’Université Laval chez les hommes au classement national en athlétisme lors des dernières années.

2010 – 16e
2011 – 14e
2012 – 7e
2013 – 13e
2014 – 7e
2015 – 4e
2016 – 5e
2017 – 3e



Guillaume Ouellet sur le podium aux championnats du monde IPC. (#5)

J’ai le plaisir d’encadrer Guillaume Ouellet depuis maintenant 4 ans et j’admets qu’à chaque année, il trouve le moyen de m’impressionner. Guillaume est un athlète paralympique avec handicap visuel qui se spécialise dans les épreuves de 1500m et 5000m.

C’est en 2012 qu’il a débuté officiellement son parcours en para-athlétisme alors qu’il était âgé de 25 ans. À ce moment, son record personnel sur 5000m était de 15 :58.78. En 2015, Guillaume surprenait tout le monde en signant un chrono de 14 :36.35 et en reportant le championnat du monde IPC au Qatar. Alors que bien des athlètes auraient pu se contenter de cet accomplissement, Guillaume se fixe toujours de nouveaux défis et il fait les efforts nécessaires pour poursuivre sa progression.

Cette année, Guillaume a abaissé son record personnel à 14 :23.24 lors du championnat du monde de Para-athlétisme à Londres ce qui lui a permis de remporter le bronze alors que le niveau international dans sa catégorie est en constante progression. 

Au-delà de ses performances, Guillaume est un athlète exemplaire, car il ne laisse pas son handicap le ralentir. Il se donne les moyens d’atteindre ses objectifs en s’entraînant rigoureusement tout en gardant un équilibre dans sa vie. 

Évolution de Guillaume Ouellet sur 5000m lors des dernières années.

2012 : 15 :58.78
2013 : Aucun 5000m
2014 : 15 :04.20
2015 : 14 :36.35
2016 : 14 :47.92
2017 : 14 :23.24



Aurélie Dubé-Lavoie fait sa place parmi l’élite au pays. (#4)

Aurélie a connu une année 2017 exceptionnelle en abaissant son record personnel de plus de 10 secondes au 1500m en enregistrant un chrono de 4 :14.10 à Portland en Oregon en juin dernier. Cette performance lui permet d’occuper le 6e rang au classement québécois de tous les temps. Elle a également remporté les Jeux du Canada sur la distance et été médaillée de bronze au championnat U Sports en salle.

En plus de cela, elle a enregistré un excellent 5000m en 16 :04.21 ce qui lui permet d’occuper le 4e rang au classement québécois de tous les temps derrière des grands noms de la course à pied au Québec (Émilie Mondor, Carole Rouillard et Lizanne Bussières).

Progression d’Aurélie Dubé-Lavoie sur 1500m lors des dernières années et classement provinciale sur la distance.

2013 : 4 :39.28 (11e québécoise)
2014 : 4 :36.44 (10e québécoise)
2015 : 4 :29.62 (6e québécoise)
2016 : 4 :24.46 (4e québécoise)
2017 : 4 :14.10 (2e québécoise)



Une année exceptionnelle pour Jean-Simon Desgagnés. (#3)

Jean-Simon Desgagnés a connu une année 2017 exceptionnelle en réalisant des chronos de grande valeur pour un athlète junior et en faisant preuve d’une constance exceptionnelle en livrant de solides performances à la très grande majorité des compétitions importantes où il a participé au courant de l’année.

Jean-Simon a notamment réalisé le doublé 3000m steeple et 5000m lors du championnat canadien junior en plus de remporter l’or au 3000m steeple lors des championnats panaméricains juniors. Comme si ce n’était pas suffisant, Jean-Simon a également remporté les Jeux du Canada au 3000m steeple.

Il a également très bien terminé son année lors de la saison de cross-country en prenant le 6e rang du championnat québécois senior de cross-country alors qu’il était encore junior et qu’il s’agissait de la première année où il participait à des épreuves de 10km. De plus, en novembre dernier à Victoria il a été nommé recrue de l’année au pays sur le circuit U Sports en contribuant grandement à la médaille de bronze collective du Rouge et Or.

Évolution de Jean-Simon de 2016 à 2017 par épreuve.

1500m 4 :01.38 à 3 :49.53.
3000m steeple 9 :12.55 à 8 :49.83.
5000m 14 :46.57 à 14 :16.70.



Un sixième podium national U Sports consécutif chez les hommes en cross-country. (#2)

Encore une fois cette année, l’équipe masculine de cross-country du Rouge et Or pouvait compter sur un groupe de coureurs exceptionnels et la formation espérait défendre avec succès le titre national acquis en 2016.

Malheureusement, l’équipe a dû se contenter d’une médaille de bronze nationale, ce qui demeure malgré tout un accomplissement digne de mention. Cette performance devient d’autant plus impressionnante quand on note qu’il s’agissait de la 6e année consécutive où les hommes du Rouge et Or se taillent une place sur le podium national.

La tradition d’excellence de l’équipe de cross-country masculine du Rouge et Or et la séquence de podiums nationaux démarrée par l’édition 2012 de la formation est certainement l'un des accomplissement dont je suis le plus fier en lien avec ma carrière d’entraîneur.

Dans la réalité du sport universitaire où les étudiants-athlètes ont un maximum de cinq ans d’admissibilité, il est difficile pour une formation de se maintenir au sommet national année après année. Chapeau à l’ensemble des athlètes de la formation qui ont si bien représenté la formation des six dernières années.

Position de l’équipe masculine de cross-country du Rouge et Or sur la scène nationale lors des six dernières années.

2012 : 2e (Podium – 1er Guelph 2e Laval 3e Windsor)
2013 : 3e (Podium – 1er Guelph 2e Windsor 3e Laval)
2014 : 3e (Podium – 1er Guelph 2e Victoria 3e Laval)
2015 : 3e (Podium – 1er Victoria, 2e Guelph, 3e Laval)
2016 : 1er (Podium – 1er Laval, 2e Trinity Western, 3e Western Ontario)
2017 : 3e (Podium – 1er Guelph, 2e Calgary, 3e Laval)



Un premier podium national U Sports chez les femmes en cross-country. (#1)

Lors du championnat canadien à Victoria en novembre dernier, ce fut définitivement une très belle surprise de voir l’équipe féminine de cross-country du Rouge et Or terminer sur le podium national pour la première fois de son histoire.

Au-delà du podium national, c’est impressionnant de voir la progression de l’équipe lors des dernières années. Alors que les 7e et 9e place de 2014 et 2015 étaient déjà une nette progression par rapport au positionnement historique de l’équipe, il restait beaucoup de chemin à faire pour pouvoir éventuellement aspirer à un podium national.

Le jour de la compétition, les sept coureuses de l’équipe m’ont impressionné en livrant une performance sans faille sur le parcours de Victoria pour permettre à la formation de récolter la première médaille par équipe de son histoire.

Avec la présence de plusieurs athlètes d’exception au sein de l’équipe qui seront toujours admissibles pour les prochaines années tel que Aurélie Dubé-Lavoie, Jessy Lacourse et Anne-Marie Comeau, la formation risque d’être encore une fois à surveiller dans le futur et on espère bien être en mesure de démarrer une séquence de plusieurs années où l'équipe montera sur le podium national. 

Résultats de l’équipe féminine de cross-country du Rouge et Or lors des derniers championnats nationaux.

2012 : 14e
2013 : 18e
2014 : 7e
2015 : 9e

2016 : 15e
2017 : 3e



Joyeuses fêtes à tous, en vous souhaitant une belle année 2018.


Coach Lapointe